Vous êtes ici : Accueil > Qui sommes nous ? > Historique en bref
Publié : 8 février 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

Historique en bref

Inauguré le 12 septembre 1981, le collège a été construit sur un terrain acquis par la commune d’Ardentes en 1979. Il ouvre alors, sous le nom de Collège des Grands Buissons, avec 204 élèves de sixième et cinquième. L’ouverture des classes de quatrième en 1982 puis des classes de troisième en 1983, a porté l’effectif à 415 élèves.

Devant les effectifs croissants, une nouvelle construction est réalisée, avec un bâtiment préfabriqué de quatre classes et d’un préau.

En 1991, le nom est changé, il devient Collège Stanislas Limousin, honorant ainsi la mémoire de cet illustre enfant d’Ardentes.

Depuis un environ an, une rénovation importante est envisagée par le Conseil Général de l’Indre, les travaux devant commencer en 2011.

Stanislas Limousin

Stanislas Limousin est un enfant d’Ardentes né le 21 mai 1831 dans le quartier Saint Martin.

Après des études au collège de Châteauroux, il entre comme élève à la pharmacie Gobley rue du Bac à Paris. Il est reçu interne des hôpitaux de Paris en 1856, il est affecté à l’hôpital de la Pitié puis à Sainte Eugénie (Trousseau) et enfin à la Maison municipale de santé.

Il achète ensuite une petite officine 2 bis rue Blanche. Cette pharmacie va connaître sous sa direction un essor important. Passionné de recherches pharmaceutiques Stanislas Limousin va tout d’abord réaliser les fameux ballons à oxygène. Il prépare également les ballons d’oxygène utilisés dans l’ascension tragique du Zénith en 1875 au cours de laquelle Sivel et Crocé Spinelli trouveront la mort. Cet oxygène sauvera le troisième participant Tissandier (monument commémoratif de cette ascension à Ciron).

Il invente une cuillère à doser les poudres, un alcoomètre œnomètre et améliore avec une poire en caoutchouc le compte goutte.

On lui doit également des formes pharmaceutiques nouvelles : les sucres tisane, les gélatines médicamenteuses et surtout les cachets médicamenteux. Il a en effet l’idée de souder deux feuilles de pain azyme concaves entre lesquelles on introduit la poudre.

Il est aussi l’inventeur de l’ampoule hypodermique, les ampoules en verre pour conserver les produits à injecter mais aussi les solutions à ingérer qui connaîtront après la mort de Stanislas Limousin à 56 ans, un prodigieux essor.

Sur sa maison natale près du pont sur l’Indre, a été posé en 1939 un très beau médaillon qui le représente, œuvre du sculpteur Ernest Nivet, offert par les pharmaciens français.